Archives pour l'étiquette convention

Stage à l’étranger : ESPAGNE

Espagne

Partir en stage en une opportunité donner aux étudiants. Partir étudier à l’étranger et une aventure humaine que vous n’oublierez jamais.Il existe de nombeuses destinations en Europe mais une seule se démarque auprès des étudiantts : L’Espagne.

L’Espagne est le deuxième pays le plus touristique d’Europe, son climat méditerranéen en fait un pays où il y fait bon vivre. L’hiver  est doux, l’été chaud et ensoleillé, de quoi comblé tout les étudiants voulant partir en Erasmus ou en Stage. Cependant avant de partir il faut s’informer.

 

TYPE DE STAGE :

En Espagne il existe deux types de stages bien différents :

  • Stage étudiants : qui est intégré à la  formation universitaire de l’élève pouvant aller de 2  à 6 mois. Ce type de stage est régulé par une convention de stage faisant, en quelque sorte état de contrat de travail. L’étudiant intégre une entreprise dans laquelle il sera formé par un maitre de stage mais pourra à tout moment communiqué avec son université en cas de litige ou de simple question.
  • Stage de jeunes diplômés : le jeune travailleur n’occupe pas réellement un poste de travail mais n’a pas tout à fait le statut de stagiaire. Il s’agit plus d’une formation professionnelle au cours de laquelle il pourra valider ses acquis et peut être, à terme être embaucher.

 

LA SÉCURITÉ DE L’ÉTUDIANT

Grâce aux différents accords européens, un étudiant français partant étudié en Europe conserve ses droits à la sécurité sociale française. Afin de profiter de ce statut, il suffit de faire une demande de la carte européenne d’assurance maladie 1 mois avant la date du départ sur ameli.fr. En cas d’oubli de la demande , il est cependant possible de faire une demande tardive et d’obtenir un document temporaire faisant office de  certificat valable 3 mois. Grâce à cette carte, l’étudiant pourra bénéficier de l’acces aux soins médicaux et hospitaliers gratuit dans le système médical espagnol.

Malgré tout , il est fortement recommandé de souscrire à une assurance complémentaire afin d’assurer tout risque en  cas d’accident au sein de l’entreprise.

 

SE RENDRE EN ESPAGNE

Ils existent de nombreux moyens de transport pour se rendre en Espagne. Le moyen le plus utilisé et le plus économique pour partir en stage reste l’avion. De nombreuses compagnies Lowcost tels que Easyjet  propose des vols vers l’espagne pour moins de 100€ avec deux valises avec une durée moyen de trajet de maximum 2h.

Le train peut être utilisé si vous partez de Montpélier ou Paris pour vous rendre en TGV à barcelone et Madrid.

De nombreuses compagnies de bus proposent des trajets vers l’Espagne. les prix sont généralement inférieur à 50€ mais le trajet reste beaucoup plus long.

Finalement, si vous ne souhaitez pas prendre les transports en commun, vous pouvez vous rendre en espagne grâce à votre véhicule personnel. Dans ce cas, les frais varient en fonction de votre point de départ et votre destination.

 

LANGUE

Bien sur l’objectif principal de partir à l’étranger est de pratiquer et améliorer sa connaissance étrangère. Vous ne parlez pas espagnol? Ce n’est pas un problème si votre destination est une grande ville tels que Madrid ou Barcelone car ce sont des villes cosmopolites et par conséquent l’anglais et parler par tout le monde. Cependant si vous partez dans des lieux moins touristique tels que Les Extremadura un niveau minimum d’espagnol sera requis.

Share Button

La convention de stage

convention de stage

La convention de stage est un document officiel et obligatoire pour toute réalisation de stage en entreprise. Pour en obtenir une, il faut tout simplement être étudiant et se diriger vers le service responsable de votre université. Cependant, celle-ci ne va pas  vous donner le papier officiel directement mais une pré-convention afin de pouvoir vérifier préalablement toutes les informations concernant l’entreprise vous proposant un stage, sa raison sociale, sa réputation, le poste qu’elle vous propose etc. Une fois la pré-convention validé, la convention officielle est doit clairement contenir :

1/ Les différentes  missions confiées au stagiaire et  les objectifs du stage

2/ Les dates de début et de fin du stage (durée en nombre de jours) ;

3/ La durée hebdomadaire maximale de présence du stagiaire dans l’entreprise. Si la présence du stagiaire peut être possible de nuit, le dimanche, ou un jour férié.

4/ Le montant de la rémunération (gratification) versée et les modalités de son versement (RIB, chèque…) ;

5/ La liste des avantages offerts par l’entreprise au stagiaire, notamment en ce qui concerne sa restauration, son hébergement ou le remboursement des frais de transport

6/ Le régime de protection sociale dont bénéficie le stagiaire, y compris la protection en cas d’accident du travail dans le respect de l’article L. 412-8 du code de la sécurité sociale ainsi que  l’obligation faite au stagiaire de justifier d’une assurance couvrant sa responsabilité civile ;

7/ Les conditions dans lesquelles les responsables du stage, l’un représentant l’établissement, l’autre l’entreprise, assurent l’encadrement du stagiaire ;

8/ Les conditions de délivrance d’une « attestation de stage et si nécessaire les modalités de validation du stage pour l’obtention du diplôme préparé ;

9/ Les modalités de suspension et de résiliation (fin) du stage ;

10/ Les conditions dans lesquelles le stagiaire est autorisé à s’absenter, notamment dans le cadre d’obligations attestées par l’établissement d’enseignement ;
11/ Les clauses du règlement intérieur de l’entreprise applicables au stagiaire, lorsqu’il existe.

Le mot d’ordre : la sécurité de l’étudiant

.  Ce papier fait office de contrat de travail même si en soit ce n’en est pas un. Il s’agit plus de fixer les responsabilités de chacun: l’étudiant a exécuter le travail demander, l’entreprise à proposer un travail ‘’pédagogique’’ et à l’université à superviser ce travail. C’est pour un exemplaire de la convention de stage est disponible pour chacun des parties.

En France, un stage ne peut durer plus de 6 mois, sauf en cas de dérogation. Si le stage dure plus de 2 mois ( exactement    après 44 jours avec 7h par jour )  le stagiaire recevra une paye de 3.60€/h (  15% du plafond horaire de la sécurité sociale)  soit  554.40€ par mois. En dessous de cette durée, la gratification reste facultative pour le stagiaire. De plus, il est important que le stage suit le code de travail français, c’est à dire que la durée maximale d’heure par semaine est de 35h, au delà de cette durée , toute heure travaillé est compté comme supplémentaires. Ces règles ont été fixées après des années d’abus au cours desquelles les étudiants étaient parfois ‘’exploités” par les entreprises les accueillant et à donc pour but principal de protéger l’étudiant.  De plus, il est interdit à l’étudiant de réaliser des tâches dits ‘’dangereuses’’

Les bourses financières : l’aide de l’état français

En plus de la gratification, de nombreuses bourses existent en France afin de d’aider l’étudiant au cours de son stage . Bien sur, ils existent de nombreux critères bien précis pour l’obtention de  chacune d’entre elles. Cependant , de manière générale toutes reposent sur critères sociales, c’est à dire sur le revenu fiscal de référence. L’université de Franche-Comté par exemple propose à leur étudiants de nombreuses bourses, notamment  aux étudiants souhaitant étudier à l’étranger. 3 bourses sont disponibles : l’allocation Erasmus + : allant de 150 à 200 €  par mois selon le pays de destination, la bourse Aquisis du Conseil régional proposé par la région Franche-Comté allant de 180 à 205€ par mois , et la bourse d’aide à la mobilité de 400€ par mois. Bien sur , si l’étudiant est boursier du Crous, toutes ces bourses s ajoutent à celle déjà perçu chaque mois.

Share Button